Directions de thèses

Thèses soutenues

Natha­lie Ger­ber. Thèse inti­tu­lée « La sub­jec­ti­vi­té dans un cor­pus d’émissions éco­no­miques radio­pho­niques : varia­tions de marques énon­cia­tives selon les sujets par­lants et les genres ».
Sou­te­nue le 29 juin 2017 à l’université de Lor­raine.
Membres du jury : Béa­trice Frac­chio­la (Uni­ver­si­té de Lor­raine, pré­si­dente), Natha­lie Gar­ric (Uni­ver­si­té de Nantes, rap­por­teuse), Patrick Haillet, Uni­ver­si­té de Cer­gy-Pon­toise (rap­por­teur), Laurent Per­rin (Uni­ver­si­té de Paris Est – Cré­teil, direc­teur).

Meviane Ngnin­gone. Thèse inti­tu­lée « Le bilin­guisme dans les inter­ac­tions ver­bales des familles gabo­naises à Libre­ville : Le cas de trois familles fang ».
Sou­te­nue le 6 décembre 2015 à l’université de Lor­raine.
Membre du jury : Jean-Louis Chiss (Paris 3, rap­por­teur), Moha­med Kara (Lor­raine), Mari­nette Mat­they (Gre­noble 3, rap­por­teuse, pré­si­dente), L. Per­rin (Paris-Est Cré­teil, direc­teur).

Pierre Hal­té, thèse inti­tu­lée « Les marques modales dans les tchats : étude sémio­tique et prag­ma­tique des inter­jec­tions et des émo­ti­cônes dans un cor­pus de conver­sa­tions syn­chrones en ligne » (en codi­rec­tion avec Marion Colas-Blaise).
Sou­te­nue le 13 décembre 2013 à l’Université du Luxem­bourg.
Membres du jury : D. Abla­li (Lor­raine, rap­por­teur), M. Colas-Blaise (Luxem­bourg codi­rec­trice), J.M. Tore (Luxem­bourg), J.M. Klin­ken­berg, (Liège, rap­por­teur), L. Per­rin, (Paris-Est Cré­teil, codi­rec­teur), A. Raba­tel, (Lyon 2, rap­por­teur).

Lau­rianne Per­bost. Thèse inti­tu­lée : « Rôles énon­cia­tifs, inter­ac­tion­nels et construc­tion iden­ti­taire dans les jour­naux télé­vi­sés ».
Sou­te­nue le 13 sep­tembre 2012 à l’Université de Lor­raine.
Membres du jury : G. Lochard (Paris 3), G. Mar­tel (Laval, Qué­bec, rap­por­teuse), L. Per­rin (Lor­raine, direc­teur), A. Petit­jean (Lor­raine), P. Von Mun­chow (Paris 5, rap­por­teuse).

Chris­tophe Cusi­ma­no. Thèse inti­tu­lée « Poly­sé­mie des noms abs­traits de sen­ti­ments.Essai de séman­tique géné­rale ».
Sou­te­nue le 29 novembre 2007 à l’Université de Metz.
Membres du jury : M. Kara (Metz), Ch.Touratier (Aix-en-Pro­vence, rap­por­teur), L. Per­rin, (Lor­raine, direc­teur), F. Ras­tier (CNRS, rap­por­teur).

Habilitation à diriger des recherches (HDR)

Annie Kuyum­cuyan, dos­sier d’habilitation et mémoire inti­tu­lé « L’énonciation : de la lit­té­ra­ture à la langue ».
Sou­te­nance le 29 novembre 2008 à l’Université de Nan­cy 2.
Membres du jury : D. Apo­thé­loz (Nan­cy 2), B. Com­bettes (Nan­cy 2), L. Per­rin (Lor­raine, garant), L. Rosier (Bruxelles), C. Schne­de­cker (Stras­bourg 2).

Thèses inscrites à l’Université de Lorraine

Didier Makaya, ins­crit en 2010. Thèse sur la co-énon­cia­tion, l’ethos et la construc­tion de l’allocutaire dans les dis­cours poli­tique gabo­nais. Sou­te­nance pré­vue en 2018.

Thèses inscrites à l’Université de Paris-Est Créteil

Gisèle Lord Ngo­no Ndem­ba, ins­crite en 2013. Thèse sur les formes macro-syn­taxiques des séquences dis­cur­sives poly­pho­niques (appo­si­tion, cli­vage).

Éric Pel­let, ins­crit en 2015. Thèse sur la sty­lis­tique comme dis­ci­pline.

 

Participation à des jurys de thèses

Chris­tian Man­ga. Thèse inti­tu­lée « Ana­lyse poly­pho­nique du dis­cours pré­si­den­tiel au Came­ron (1992–2005) ».
Codi­ri­gée par Kjers­ti Fløt­tum (Ber­gen) et Alexi-Bien­ve­nu Beli­bi (Yaoun­dé).
Sou­te­nue le 14 sep­tembre 2018 à l’université de Ber­gen (Nor­vège).

Domi­tille Caillat. Thèse inti­tu­lée « Le dis­cours rap­por­té dans les débats poli­tiques télé­vi­sés : formes et fonc­tions des recours au dis­cours autre. Le cas des débats de l’entre-deux-tours des pré­si­den­tielles fran­çaise ».
Diri­gée par Hugues Constan­tin de Cha­nay et Lau­rence Rosier.
Sou­te­nue le 8 décembre 2016 à l’Université Lumière, Lyon 2 (Rap­por­teur).

Élo­die Bak­lou­ti. Thèse inti­tu­lée « Iro­nique… Vous avez dit iro­nique ? Ana­lyse des énon­cés caté­go­ri­sés méta­dis­cur­si­ve­ment comme iro­niques dans un cor­pus théâ­tral et un cor­pus jour­na­lis­tique ».
Diri­gée par Jacques Bres.
Sou­te­nue le 3 décembre 2015 à l’Université de Mont­pel­lier (Rap­por­teur).

Nina Ren­du­lic. Thèse inti­tu­lée « Le dis­cours repré­sen­té dans les inter­ac­tions orales. De l’étude des struc­tures en contexte vers la construc­tion de l’image des rela­tions inter­lo­cu­tives ».
Diri­gée par Gabriel Ber­gou­nioux et Lot­fi Abou­da.
Sou­te­nue le 14 novembre 2015 à l’Université d’Orléans (Rap­por­teur et pré­sident du jury).

Adrian­na Naruk. Thèse inti­tu­lée « Com­ment se dis­pute-t-on ? La ges­tion des dis­putes dans le théâtre de Ber­nard-Marie Kol­tès ».
Diri­gée par André Petit­jean (Lor­raine).
Sou­te­nue le 3 décembre 2011 à l’Université de Metz (Pré­sident du jury).

Rédac­tion d’un pré-rap­port sur la thèse d’Arnaud Fleu­ry inti­tu­lée « Com­prendre et faire entendre l’ironie comme forme d’humour ».
Diri­gée par Michel Cha­rolles.
Sou­te­nance ini­tia­le­ment pré­vue le 13 décembre 2011 à l’université de Paris 3 Sou­te­nance repor­tée après lec­ture des pré-rap­ports.

San­drine Stein-Zintz. Thèse inti­tu­lée « Part : de la méto­ny­mie à la seg­men­ta­tion dis­cur­sive ».
Diri­gée par Cathe­rine Schne­de­cker (Stras­bourg).
Thèse sou­te­nue le 10 novembre 2009 à l’Université de Metz (Rap­por­teur).

Alfre­do Les­ca­no. Thèse inti­tu­lée « Vers une gram­maire argu­men­ta­tive de la phrase : le cas de l’article défi­ni et indé­fi­ni en fran­çais et en espa­gnol ».
Diri­gée par Marion Carel (EHESS).
Sou­te­nue le 17 octobre 2008 à l’EHESS, Paris (Rap­por­teur).

Vir­gine Schültz. Thèse inti­tu­lée « Les formes du type en (pour) ce qui : étude de leurs emplois comme expres­sions intro­duc­trices de construc­tions seg­men­tées ».
Diri­gée par Ber­nard Com­bettes.
Sou­te­nue le 8 décembre 2007 à l’Université de Nan­cy 2 (Rap­por­teur).

Antoine Musua­sua. Thèse inti­tu­lée « Le voca­bu­laire poli­tique des lea­ders natio­na­listes congo­lais : de P. E. Lumum­ba à L. D. Kabi­la ».
Diri­gée par Guy Achard-Bayle.
Sou­te­nue le 9 novembre 2006 à l’Université de Metz (Pré­sident du jury).

Elmi­ra Chen­gia­li. Thèse inti­tu­lée « Poly­pho­nie et argu­men­ta­tion. Le démen­ti poli­tique dans le dis­cours média­tique ».
Diri­gée par Hen­ning Nølke.
Sou­te­nue le 8 décembre 2006 à l’Université d’Aarhus (Dane­mark) (Rap­por­teur).

Hugues Constan­tin de Cha­nay. Jury d’Habilitation à diri­ger des recherches (HDR). Mémoire inti­tu­lé « Poly­sé­mio­ti­ci­té et rhé­to­rique : des lan­gages aux dis­cours ».
Sou­te­nance le 8 décembre 2005 à l’Université Lyon 2 (Rap­por­teur).

Yana Grin­sh­pun. Thèse inti­tu­lée « Entre langue, dis­cours et gra­phies. Une iden­ti­té pro­blé­ma­tique : Ô ».
Diri­gée par Sonia Bran­ca-Rosoff.
Sou­te­nue le 12 décembre 2005 à l’U­ni­ver­si­té de Paris 3 (Rap­por­teur).

Gre­ta Komur. Thèse inti­tu­lée « La repré­sen­ta­tion du dire dans la presse fran­çaise contem­po­raine ».
Diri­gée par Blanche N. Gru­nig.
Sou­te­nue le 8 décembre 2003 à l’U­ni­ver­si­té de Paris 8 (Rap­por­teur).

 

* * * * *