Après un début de car­rière en Suisse, Laurent Per­rin enseigne la lin­guis­tique fran­çaise et les sciences du lan­gage en France depuis 2003. Il a exer­cé à tous les niveaux aca­dé­miques, de la licence au doc­to­rat, et diri­gé plu­sieurs thèses en lin­guis­tique et ana­lyse du dis­cours. Il est actuel­le­ment pro­fes­seur à la facul­té des lettres de Sor­bonne Uni­ver­si­té (Paris IV).

»»> Voir CV

Laurent Per­rin a rédi­gé un ouvrage per­son­nel sur l’ironie, diri­gé diverses publi­ca­tions col­lec­tives et publié nombre d’articles scien­ti­fiques sur l’énonciation et le dis­cours rap­por­té, les tropes et autres figures, les expres­sions figées, phrases idio­ma­tiques et pro­verbes, les formes de fige­ment lin­guis­tique et de défi­ge­ment inter­pré­ta­tif, la séman­tique des formes et for­mules énon­cia­tives, notam­ment poly­pho­niques. Rien de ce qui a trait à l’énonciation comme acte de lan­gage et com­por­te­ment humain n’est étran­ger à ses centres d’intérêt.

»»> Voir Liste des Publi­ca­tions

Ses recherches portent sur le rôle de l’é­non­cia­tion, les traces indi­ciaires qui s’y rap­portent en langue et en dis­cours, dont il s’emploie à sai­sir les pro­prié­tés sous dif­fé­rents angles. Il entend démon­trer que cette der­nière n’est pas l’é­pi­phé­no­mène auquel la relègue une tra­di­tion gram­ma­ti­cale et lin­guis­tique cen­trée sur le sens déno­ta­tif des mots et des phrases hors contexte. Dans le sillage d’un cou­rant cher­chant à arti­cu­ler la langue et la parole, Laurent Per­rin conçoit l’é­non­cia­tion comme un élé­ment fon­da­teur du sens des énon­cés, condi­tion­nant l’ex­pé­rience sub­jec­tive de tout ce dont il est ques­tion pour l’es­prit humain, et déter­mi­nant fina­le­ment la valeur des choses aux­quelles on pense et dont on parle.

»»> Voir Der­nière Publi­ca­tion

Les recherches de Laurent Per­rin com­prennent au moins trois ver­sants res­pec­ti­ve­ment lin­guis­tique, prag­ma­tique et neu­ro­cog­ni­tif, dont relèvent empi­ri­que­ment l’ensemble des faits asso­ciés aux rubriques thé­ma­tiques sui­vantes :

  1. Mar­queurs dis­cur­sifs et énon­cia­tion
  2. Dia­lo­gisme et poly­pho­nie, voix et points de vue en langue et en dis­cours
  3. Dis­cours rap­por­té et ana­lyse du dis­cours
  4. Tropes et figures de rhé­to­rique
  5. Locu­tions et expres­sions figées, phrases idio­ma­tiques et pro­verbes
  6. Ethos dis­cur­sif et sub­jec­ti­vi­té
  7. Pro­prié­tés neu­ro­cog­ni­tives de l’é­non­cia­tion