Polyphonie et autres formes d’hétérogénéité énonciative : Bakhtine, Bally, Ducrot, etc.

Pra­tiques n° 123–124, 2004, 7–26

 


 

Laurent Per­rin
Uni­ver­si­té de Metz

 

Mots clés : Lin­guis­tique, ana­lyse du dis­cours, poly­pho­nie, dia­lo­gisme, énon­cia­tion, séquence écho, refor­mu­la­tion, point de vue, sujet par­lant, locu­teur, énon­cia­teur.

 

Cette étude aborde dif­fé­rentes approches de la dimen­sion dia­lo­gique ou poly­pho­nique du lan­gage. En par­tant des écrits du lin­guiste russe Mikhaïl Bakh­tine, qui en a fait des concepts opé­ra­toires en sciences du lan­gage, nous ten­te­rons d’évaluer ce qu’il advient aujourd’hui de ces notions dans le cadre de dif­fé­rentes approches énon­cia­tives du sens.

Les approches en ques­tion s’inscrivent dans une tra­di­tion dont l’un des pion­niers, à qui l’histoire n’a sans doute pas encore com­plè­te­ment ren­du jus­tice, est incon­tes­ta­ble­ment Charles Bal­ly. Oswald Ducrot recon­naît notam­ment avoir pui­sé chez Bal­ly cer­taines obser­va­tions fon­da­trices de sa concep­tion selon laquelle les phrases de la langue qua­li­fient leur propre énon­cia­tion comme éma­nant de dif­fé­rentes voix, de dif­fé­rents points de vue.

Après celles de Bakh­tine et de Bal­ly, cer­taines pro­po­si­tions de Ducrot seront prises en compte et confron­tées à d’autres approches. Il appa­raî­tra que cette notion de poly­pho­nie est encore loin d’être sta­bi­li­sée, mais qu’elle annonce peut-être un vrai renou­vel­le­ment de nos concep­tions du sens. À condi­tion de s’entendre et de par­ve­nir à har­mo­ni­ser les forces en pré­sence, les approches et ten­ta­tives de des­crip­tions diverses, por­tant sur des faits poly­pho­niques plus ou moins appa­ren­tés. Cette étude vou­drait y contri­buer.

Lire la Suite