Laurent PERRIN


Pro­fes­seur des uni­ver­si­tés
Paris – Sor­bonne (Paris IV)

 

 

 

 

  1. Postes et qua­li­fi­ca­tions
  2. Ensei­gne­ments et res­pon­sa­bi­li­tés péda­go­giques
  3. Res­pon­sa­bi­li­tés scien­ti­fiques et rayon­ne­ment
  4. Enca­dre­ment doc­to­ral
  5. Recherches
  6. Liste des publi­ca­tions

 

1. Postes et qualifications

En France

Depuis 2019                     

Pro­fes­seur de gram­maire et lin­guis­tique fran­çaise à l’Université Paris-Sor­bonne (Paris IV)
Membre du STIH (Sens, Texte, Infor­ma­tique, His­toire) – EA 4509

2013 – 2019

Pro­fes­seur de lin­guis­tique fran­çaise à l’UPEC (Uni­ver­si­té Paris-Est Cré­teil)
Membre du CEDITEC (Centre d’E­tude des Dis­cours, Images, Textes, Écrits, Com­mu­ni­ca­tion) – EA 3119

2003–2013

Pro­fes­seur de sciences du lan­gage à l’Université de Lor­raine (Metz)
Membre du CELTED (Centre d’Etudes Lin­guis­tiques des textes et des Dis­cours) – EA 1104
Codi­rec­teur, res­pon­sable des recherches lin­guis­tiques du CELTED

2012

Avan­ce­ment à la 1ère classe des Pro­fes­seurs d’Universités par le CNU
Prime d’Excellence Scien­ti­fique (PES), rang A

2008

Prime d’Encadrement Doc­to­ral et de Recherche (PEDR)

2002  

Qua­li­fi­ca­tion au grade de Pro­fes­seur des uni­ver­si­tés par le CNU

 

En Suisse

2000–2003 

Fonds Natio­nal Suisse de la Recherche Scien­ti­fique (FNSRS)
Col­la­bo­ra­teur scien­ti­fique à l’Université de Genève
Char­gé de cours de lin­guis­tique fran­çaise à l’Université de Bâle

1993–2000

Maître-assis­tant de lin­guis­tique fran­çaise à l’Université de Genève

1986–1993

Maître-assis­tant de lin­guis­tique fran­çaise à l’Université de Lau­sanne

1985–1986   

Bourse d’étude du Fonds Charles Bal­ly

1984–1985

Assis­tant de lin­guis­tique fran­çaise à l’Université de Genève

 

Diplômes

1993

Doc­to­rat ès lettres (lin­guis­tique fran­çaise) de l’Université de Genève.
Thèse inti­tu­lée : L’ironie, du sens lit­té­ral au sens figu­ré
Direc­teur : Eddy Rou­let (Uni­ver­si­té de Genève)

Membres du jury :
Oswald Ducrot (EHESS, Paris)
Cathe­rine Ker­brat-Orec­chio­ni (Uni­ver­si­té Lyon2)
Deirdre Wil­son (Uni­ver­si­ty Col­lege, Oxford)

Pré­sident du jury :
Emi­lo Man­zot­ti (Uni­ver­si­té de Genève)

1986  

DEA de Sciences du lan­gage à l’E­HESS (Paris)

1984  

Licence ès lettres de l’Université de Genève (fran­çais, lin­guis­tique, anglais)

 

2. Enseignements et responsabilités pédagogiques

Université de Paris-Est Créteil (2013–2019)

Niveau Licence :

- Cours géné­ral (trans­ver­sal) : « De l’esprit au lan­gage humain : ori­gine, évo­lu­tion, rela­tion » (L1)
– Ana­lyse de la phrase. Mor­pho­lo­gie, syn­taxe et séman­tique du verbe (L2)
– Enon­cia­tion et prag­ma­tique (L3)

Niveau Mas­ter :

- De l’énonciation aux genres de dis­cours (tronc com­mun du Mas­ter)
– Sémi­naire de recherche en séman­tique énon­cia­tive et ana­lyse du dis­cours
– Métho­do­lo­gie

Université de Metz (2003–2013)

Niveau Licence :

- Mor­pho­syn­taxe et séman­tique lexi­cale, lexi­co­gra­phie
– Macro-syn­taxe et séman­tique de l’énonciation, marques énon­cia­tives
– Nar­ra­tion et argu­men­ta­tion, connec­teurs, struc­tures et arti­cu­la­tions dis­cur­sives
– Rhé­to­rique géné­rale et rhé­to­rique res­treinte, tropes et figures

Niveau Mas­ter :

- Séman­tique et prag­ma­tique de l’énonciation. Dia­lo­gisme et poly­pho­nie
– Struc­tures et orga­ni­sa­tion du dis­cours mono­lo­gique et dia­lo­gique
– Métho­do­lo­gie de la recherche en lin­guis­tique, épis­té­mo­lo­gie
– Expres­sions idio­ma­tiques et pro­verbes, fige­ment, lexi­ca­li­sa­tion méta­pho­rique et méto­ny­mique
– For­mules énon­cia­tives (inter­jec­tions, moda­li­sa­teurs, adverbes de phrase, connec­teurs, etc.)

Université de Bâle (1999–2003)

- Langue et lin­guis­tique fran­çaise
– Prag­ma­tique, ana­lyse du dis­cours et didac­tique de la langue fran­çaise (FLE)

Université de Genève (1993–2000)

- Cours de lin­guis­tique fran­çaise : pho­no­lo­gie, mor­pho­lo­gie, syn­taxe, séman­tique (Licence)
– Cours et sémi­naires de prag­ma­tique et d’analyse du dis­cours (DEA, Ecole doc­to­rale)
– Cours de for­ma­tion conti­nue des­ti­nés aux ensei­gnants des col­lèges et lycées
– Sup­pléances dans diverses uni­ver­si­tés suisses (Lau­sanne, Fri­bourg, Neu­châ­tel, Bâle)

Université de Lausanne (1986–1993)

- Cours et sémi­naires de lin­guis­tique, prag­ma­tique et ana­lyse du dis­cours (8h. heb­do­ma­daires)
– Cours de for­ma­tion conti­nue des ensei­gnants des Col­lèges et Lycées de Suisse romande

Université de Genève (1984–1985)

- Tra­vaux pra­tiques de lin­guis­tique géné­rale et lin­guis­tique fran­çaise

 

 

Responsabilités pédagogiques

Université de Paris – Est Créteil

- Res­pon­sable de la for­ma­tion lin­guis­tique des étu­diants de langue et lit­té­ra­ture fran­çaise
– Direc­tion de mémoires de Mas­ter, orien­ta­tion des étu­diants

Université de Lorraine

- Res­pon­sable du par­cours « Lin­guis­tique tex­tuelle et séman­tique » des Mas­ters de Sciences du lan­gage
– Direc­tion de mémoires de Mas­ter, orien­ta­tion des étu­diants
– Coor­di­na­tion d’un sémi­naire de for­ma­tion doc­to­rale en métho­do­lo­gie et épis­té­mo­lo­gie, assu­ré par dif­fé­rents ensei­gnants-cher­cheurs de sciences du lan­gage

 

3. Responsabilités scientifiques et rayonnement

Organisation de colloques et journées d’études

- Comi­té scien­ti­fique du Congrès Mon­dial de Lin­guis­tique Fran­çaise (CMLF) pour la thé­ma­tique « Dis­cours, inter­ac­tion, prag­ma­tique », Mont­pel­lier, 6–11 juillet 2020.
– Comi­té scien­ti­fique du col­loque inter­na­tio­nal « Les voix en dia­logue. Hété­ro­gé­néi­té énon­cia­tive et dis­cours en inter­ac­tion », Uni­ver­si­té Lumière – Lyon 2, du 3–5 juillet 2019.
– Comi­té scien­ti­fique du col­loque « Les pos­tures énon­cia­tives. Autour des pro­po­si­tions d’Alain Raba­tel », Uni­ver­si­té de Tou­lon, 8–9 novembre 2018.
– Comi­té scien­ti­fique du col­loque « L’ethos de rup­ture : de l’antiquité à nos jours », Uni­ver­si­té de Paris Est – Cré­teil, 12–13 octobre 2017.
– Comi­té d’organisation et codi­rec­tion scien­ti­fique du col­loque inter­na­tio­nal « Textes et dis­cours en confron­ta­tion dans l’espace euro­péen », Uni­ver­si­té de Lor­raine, 15–18 sep­tembre 2015.
– Codi­rec­tion scien­ti­fique (avec M. Colas-Blaise et Gian Maria Tore) d’un sémi­naire de recherches sémio­lin­guis­tiques sur l’énonciation à l’Université du Luxem­bourg. Douze tables rondes entre novembre 2012 et avril 2014, en vue de l’é­la­bo­ra­tion d’une revue des usages de la notion d’énonciation, de sa per­ti­nence et de sa ren­ta­bi­li­té en sciences du lan­gage et en sémio­tique.
– Comi­té scien­ti­fique d’un col­loque (en hom­mage à Robert Mar­tin), inti­tu­lé « La logique du sens : de la séman­tique à la lexi­co­gra­phie », Uni­ver­si­té de Metz, 24–26 mars 2011
– Comi­té scien­ti­fique du col­loque de l’A­FLS (Asso­cia­tion of French Lan­guage Stu­dies), 3–5 sep­tembre 2009, Uni­ver­si­té de Neu­châ­tel (Suisse).
– Direc­tion scien­ti­fique et orga­ni­sa­tion d’un col­loque inter­na­tio­nal inti­tu­lé « dia­lo­guiste & poly­pho­nie », orga­ni­sé par les uni­ver­si­tés de Metz et du Luxem­bourg, 8–10 sep­tembre 2008.

Participations à des groupes de recherche internationaux ou à l’étranger

- 2013–2017 : Groupe de recherche inti­tu­lé « Gru­po de Pes­qui­sa em Aná­lise Tex­tual dos Dis­cur­sos ». Uni­ver­si­dade do Rio Grande do Norte (Bré­sil).
– 2012–2014 : coor­di­na­tion d’un groupe de recherche sur l’énonciation à l’U­ni­ver­si­té du Luxem­bourg (avec Marion Colas-Blaise et Gian Maria Tore).
– 2011–2013 : membre d’un groupe de recherche sur l’Enonciation (pilo­té par Hen­ning Nølke, Aarhus, Dane­mark).
– 2008–2012 : membre du groupe EURLING. Recherche inter­dis­ci­pli­naire pilo­tée par l’Université de Ber­gen (Nor­vège), por­tant sur l’analyse lin­guis­tique des dis­cours sur l’Eu­rope (débats par­le­men­taires, presse, audio­vi­suel).
– 1996–2002 : membre étran­ger asso­cié au CIRAL (Centre inter­na­tio­nal de recherches en amé­na­ge­ment lin­guis­tique) à l’U­ni­ver­si­té Laval de Qué­bec.
– 1984–2003 : membre du groupe de recherche en ana­lyse prag­ma­tique du dis­cours diri­gé par Eddy Rou­let à l’Université de Genève.

Gestion et valorisation de collections

- Comi­té de rédac­tion de la revue Pra­tiques (Uni­ver­si­té de Lor­raine)
– Comi­té scien­ti­fique de la col­lec­tion Recherches lin­guis­tiques et tex­tuelles (Uni­ver­si­té de Lor­raine)
– Res­pon­sable édi­to­rial de la col­lec­tion Recherches lin­guis­tiques (Uni­ver­si­té de Lor­raine) jusqu’en 2015 (avant la fusion avec la col­lec­tion Recherches tex­tuelles)
– Comi­té scien­ti­fique de la revue Signa­ta, ana­lyse des sémio­tiques (Uni­ver­si­té de Liège)
– Comi­té de lec­ture des Cahiers de praxé­ma­tique (Uni­ver­si­té de Mont­pel­lier 3)
– Comi­té de lec­ture de la revue Semen (Uni­ver­si­té de Franche-Com­té)
– Comi­té de lec­ture de la revue Com­mu­ni­ca­tion (Uni­ver­si­té Laval, Qué­bec, Cana­da)

Expertises et valorisation de la recherche

- Par­ti­ci­pa­tions régu­lières à des comi­tés de sélec­tion (COS) pour le recru­te­ment de Pro­fes­seurs ou Maîtres de confé­rences dans dif­fé­rentes uni­ver­si­tés
– Pour le compte de l’AERES, membre du jury d’é­va­lua­tion du labo­ra­toire PRAXILING en 2010 à l’U­ni­ver­si­té de Mont­pel­lier 3
– Exper­tises régu­lières d’articles et ouvrages pour diverses revues ou col­lec­tions (par exemple revue Pra­tiques, Cahiers de praxé­ma­tique, Jour­nal of Prag­ma­tics, Revue de séman­tique et prag­ma­tique, Com­mu­ni­ca­tion, etc.), ou ponc­tuel­le­ment pour des revues d’autres dis­ci­plines comme la revue juri­dique cana­dienne Les Cahiers de droit
– Exper­tises et éva­lua­tions diverses, par exemple de pro­po­si­tions de par­ti­ci­pa­tion à des congrès, col­loques ou jour­nées d’étude. Comme membre du comi­té scien­ti­fique de col­loques, par exemple le Congrès Mon­dial de Lin­guis­tique Fran­çaise (CMLF) de 2011 (Nou­velle-Orléans) et 2020 (Mont­pel­lier), ou le col­loque de l’AFLS (Asso­cia­tion of French lan­guage Stu­dies) en 2009

De 2003 à 2012, codirecteur du CELTED, responsable des recherches linguistiques

Avant de fusion­ner avec le CREM en 2012 (Centre de Recherches sur les Média­tions, diri­gé par Jacques Wal­ter), le CELTED (Centre d’études Lin­guis­tiques des Textes et des Dis­cours, diri­gé par André Petit­jean depuis 1995) com­pre­nait une tren­taine d’enseignants-chercheurs et autant de doc­to­rants en lin­guis­tique, lit­té­ra­ture fran­çaise et didac­tique. De 2004 à 2012, comme res­pon­sable des recherches lin­guis­tiques, a assu­ré la codi­rec­tion du Centre aux côtés d’André Petit­jean (direc­teur), de Jean-Marie Pri­vat (res­pon­sable des recherches lit­té­raires) et de Caro­line Mas­se­ron (res­pon­sable des recherches didac­tiques). Les pro­grammes de recherche qua­drien­naux ont por­té suc­ces­si­ve­ment sur les approches poly­pho­niques et dia­lo­giques du sens (2004–2008), ensuite sur dif­fé­rents aspects du sens lexi­cal en langue et en dis­cours (2008–2012).

Comme codi­rec­teur, ses res­pon­sa­bi­li­tés au sein du CELTED ont consis­té notam­ment à assu­rer :

- La codi­rec­tion et orga­ni­sa­tion des recherches lin­guis­tiques du Centre. Admi­nis­tra­tion bud­gé­taire et déter­mi­na­tion des orien­ta­tions de recherche inter­dis­ci­pli­naires dans le cadre des plans qua­drien­naux, col­la­bo­ra­tions scien­ti­fiques notam­ment avec l’ATILF de l’Université de Nan­cy 2 (Ana­lyse et Trai­te­ment Infor­ma­tique de la Langue Fran­çaise), et avec la MSH de Lor­raine
– La pro­gram­ma­tion et ani­ma­tion du sémi­naire com­mun, fré­quen­té par l’ensemble des doc­to­rants et ensei­gnants-cher­cheurs du Centre (une dizaine de ren­contres annuelles, consa­crées soit à des inter­ven­tions ou ate­liers orches­trés par les membres du CELTED, soit à des confé­rences invi­tées)
– L’organisation et la conduite des mani­fes­ta­tions et ren­contres scien­ti­fiques du Centre (col­loques et jour­nées d’études, mis­sions scien­ti­fiques)
– La ges­tion édi­to­riale et rédac­tion­nelle de la col­lec­tion Recherches lin­guis­tiques. La par­ti­ci­pa­tion au comi­té édi­to­rial de la col­lec­tion Recherches tex­tuelles, ain­si qu’au comi­té de rédac­tion de la revue Pra­tiques)
– Avec André Petit­jean, la négo­cia­tion de pro­jets suc­ces­sifs d’intégration du CELTED à l’ATILF d’abord en 2009–2010, ensuite au CREM en 2011–2012 (qui ont abou­ti à l’articulation théo­rique des recherches lin­guis­tiques du CELTED à celles du CREM en infor­ma­tion-com­mu­ni­ca­tion)

Depuis 2013, responsable de l’axe 1 des recherches du CEDITEC à l’UPEC

Compte tenu de la dimen­sion réduite du CEDITEC, la plu­part des déci­sions rela­tives à la coor­di­na­tion des recherches, à la pro­gram­ma­tion du sémi­naire et à l’encadrement des doc­to­rants se prennent alors en concer­ta­tion, soit entre l’ensemble des membres du labo­ra­toire lors de séances plé­nières, soit entre les membres habi­li­tés à diri­ger des recherches. Quant à la codi­rec­tion du CEDITEC, elle est assu­rée désor­mais par Caro­line Oli­vier-Yaniv et Domi­nique Ducard.

 

4. Encadrement doctoral

Directions de thèses

Thèses soutenues

Natha­lie Ger­ber. Thèse inti­tu­lée « La sub­jec­ti­vi­té dans un cor­pus d’émissions éco­no­miques radio­pho­niques : varia­tions de marques énon­cia­tives selon les sujets par­lants et les genres ».
Sou­te­nue le 29 juin 2017 à l’université de Lor­raine.
Membres du jury : Béa­trice Frac­chio­la (Uni­ver­si­té de Lor­raine, pré­si­dente), Natha­lie Gar­ric (Uni­ver­si­té de Nantes, rap­por­teuse), Patrick Haillet, Uni­ver­si­té de Cer­gy-Pon­toise (rap­por­teur), Laurent Per­rin (Uni­ver­si­té de Paris Est – Cré­teil, direc­teur).

Meviane Ngnin­gone. Thèse inti­tu­lée « Le bilin­guisme dans les inter­ac­tions ver­bales des familles gabo­naises à Libre­ville : Le cas de trois familles fang ».
Sou­te­nue le 6 décembre 2015 à l’université de Lor­raine.
Membre du jury : Jean-Louis Chiss (Paris 3, rap­por­teur), Moha­med Kara (Lor­raine), Mari­nette Mat­they (Gre­noble 3, rap­por­teuse, pré­si­dente), L. Per­rin (Paris-Est Cré­teil, direc­teur).

Pierre Hal­té, thèse inti­tu­lée « Les marques modales dans les tchats : étude sémio­tique et prag­ma­tique des inter­jec­tions et des émo­ti­cônes dans un cor­pus de conver­sa­tions syn­chrones en ligne » (en codi­rec­tion avec Marion Colas-Blaise).
Sou­te­nue le 13 décembre 2013 à l’Université du Luxem­bourg.
Membres du jury : D. Abla­li (Lor­raine, rap­por­teur), M. Colas-Blaise (Luxem­bourg codi­rec­trice), J.M. Tore (Luxem­bourg), J.M. Klin­ken­berg, (Liège, rap­por­teur), L. Per­rin, (Paris-Est Cré­teil, codi­rec­teur), A. Raba­tel, (Lyon 2, rap­por­teur).

Lau­rianne Per­bost. Thèse inti­tu­lée : « Rôles énon­cia­tifs, inter­ac­tion­nels et construc­tion iden­ti­taire dans les jour­naux télé­vi­sés ».
Sou­te­nue le 13 sep­tembre 2012 à l’Université de Lor­raine.
Membres du jury : G. Lochard (Paris 3), G. Mar­tel (Laval, Qué­bec, rap­por­teuse), L. Per­rin (Lor­raine, direc­teur), A. Petit­jean (Lor­raine), P. Von Mun­chow (Paris 5, rap­por­teuse).

Chris­tophe Cusi­ma­no. Thèse inti­tu­lée « Poly­sé­mie des noms abs­traits de sen­ti­ments.Essai de séman­tique géné­rale ».
Sou­te­nue le 29 novembre 2007 à l’Université de Metz.
Membres du jury : M. Kara (Metz), Ch.Touratier (Aix-en-Pro­vence, rap­por­teur), L. Per­rin, (Lor­raine, direc­teur), F. Ras­tier (CNRS, rap­por­teur).

Habilitation à diriger des recherches (HDR)

Annie Kuyum­cuyan, dos­sier d’habilitation et mémoire inti­tu­lé « L’énonciation : de la lit­té­ra­ture à la langue ».
Sou­te­nance le 29 novembre 2008 à l’Université de Nan­cy 2.
Membres du jury : D. Apo­thé­loz (Nan­cy 2), B. Com­bettes (Nan­cy 2), L. Per­rin (Lor­raine, garant), L. Rosier (Bruxelles), C. Schne­de­cker (Stras­bourg 2).

Thèses inscrites à l’Université de Lorraine

Didier Makaya, ins­crit en 2010. Thèse sur la co-énon­cia­tion, l’ethos et la construc­tion de l’allocutaire dans les dis­cours poli­tique gabo­nais. Sou­te­nance pré­vue en 2018.

Thèses inscrites à l’Université de Paris-Est Créteil

Gisèle Lord Ngo­no Ndem­ba, ins­crite en 2013. Thèse sur les formes macro-syn­taxiques des séquences dis­cur­sives poly­pho­niques (appo­si­tion, cli­vage).

Éric Pel­let, ins­crit en 2015. Thèse sur la sty­lis­tique comme dis­ci­pline.

 

Participation à des jurys de thèses

Chris­tian Man­ga. Thèse inti­tu­lée « Ana­lyse poly­pho­nique du dis­cours pré­si­den­tiel au Came­ron (1992–2005) ».
Codi­ri­gée par Kjers­ti Fløt­tum (Ber­gen) et Alexi-Bien­ve­nu Beli­bi (Yaoun­dé).
Sou­te­nue le 14 sep­tembre 2018 à l’université de Ber­gen (Nor­vège).

Domi­tille Caillat. Thèse inti­tu­lée « Le dis­cours rap­por­té dans les débats poli­tiques télé­vi­sés : formes et fonc­tions des recours au dis­cours autre. Le cas des débats de l’entre-deux-tours des pré­si­den­tielles fran­çaise ».
Diri­gée par Hugues Constan­tin de Cha­nay et Lau­rence Rosier.
Sou­te­nue le 8 décembre 2016 à l’Université Lumière, Lyon 2 (Rap­por­teur).

Élo­die Bak­lou­ti. Thèse inti­tu­lée « Iro­nique… Vous avez dit iro­nique ? Ana­lyse des énon­cés caté­go­ri­sés méta­dis­cur­si­ve­ment comme iro­niques dans un cor­pus théâ­tral et un cor­pus jour­na­lis­tique ».
Diri­gée par Jacques Bres.
Sou­te­nue le 3 décembre 2015 à l’Université de Mont­pel­lier (Rap­por­teur).

Nina Ren­du­lic. Thèse inti­tu­lée « Le dis­cours repré­sen­té dans les inter­ac­tions orales. De l’étude des struc­tures en contexte vers la construc­tion de l’image des rela­tions inter­lo­cu­tives ».
Diri­gée par Gabriel Ber­gou­nioux et Lot­fi Abou­da.
Sou­te­nue le 14 novembre 2015 à l’Université d’Orléans (Rap­por­teur et pré­sident du jury).

Adrian­na Naruk. Thèse inti­tu­lée « Com­ment se dis­pute-t-on ? La ges­tion des dis­putes dans le théâtre de Ber­nard-Marie Kol­tès ».
Diri­gée par André Petit­jean (Lor­raine).
Sou­te­nue le 3 décembre 2011 à l’Université de Metz (Pré­sident du jury).

Rédac­tion d’un pré-rap­port sur la thèse d’Arnaud Fleu­ry inti­tu­lée « Com­prendre et faire entendre l’ironie comme forme d’humour ».
Diri­gée par Michel Cha­rolles.
Sou­te­nance ini­tia­le­ment pré­vue le 13 décembre 2011 à l’université de Paris 3 Sou­te­nance repor­tée après lec­ture des pré-rap­ports.

San­drine Stein-Zintz. Thèse inti­tu­lée « Part : de la méto­ny­mie à la seg­men­ta­tion dis­cur­sive ».
Diri­gée par Cathe­rine Schne­de­cker (Stras­bourg).
Thèse sou­te­nue le 10 novembre 2009 à l’Université de Metz (Rap­por­teur).

Alfre­do Les­ca­no. Thèse inti­tu­lée « Vers une gram­maire argu­men­ta­tive de la phrase : le cas de l’article défi­ni et indé­fi­ni en fran­çais et en espa­gnol ».
Diri­gée par Marion Carel (EHESS).
Sou­te­nue le 17 octobre 2008 à l’EHESS, Paris (Rap­por­teur).

Vir­gine Schültz. Thèse inti­tu­lée « Les formes du type en (pour) ce qui : étude de leurs emplois comme expres­sions intro­duc­trices de construc­tions seg­men­tées ».
Diri­gée par Ber­nard Com­bettes.
Sou­te­nue le 8 décembre 2007 à l’Université de Nan­cy 2 (Rap­por­teur).

Antoine Musua­sua. Thèse inti­tu­lée « Le voca­bu­laire poli­tique des lea­ders natio­na­listes congo­lais : de P. E. Lumum­ba à L. D. Kabi­la ».
Diri­gée par Guy Achard-Bayle.
Sou­te­nue le 9 novembre 2006 à l’Université de Metz (Pré­sident du jury).

Elmi­ra Chen­gia­li. Thèse inti­tu­lée « Poly­pho­nie et argu­men­ta­tion. Le démen­ti poli­tique dans le dis­cours média­tique ».
Diri­gée par Hen­ning Nølke.
Sou­te­nue le 8 décembre 2006 à l’Université d’Aarhus (Dane­mark) (Rap­por­teur).

Hugues Constan­tin de Cha­nay. Jury d’Habilitation à diri­ger des recherches (HDR). Mémoire inti­tu­lé « Poly­sé­mio­ti­ci­té et rhé­to­rique : des lan­gages aux dis­cours ».
Sou­te­nance le 8 décembre 2005 à l’Université Lyon 2 (Rap­por­teur).

Yana Grin­sh­pun. Thèse inti­tu­lée « Entre langue, dis­cours et gra­phies. Une iden­ti­té pro­blé­ma­tique : Ô ».
Diri­gée par Sonia Bran­ca-Rosoff.
Sou­te­nue le 12 décembre 2005 à l’U­ni­ver­si­té de Paris 3 (Rap­por­teur).

Gre­ta Komur. Thèse inti­tu­lée « La repré­sen­ta­tion du dire dans la presse fran­çaise contem­po­raine ».
Diri­gée par Blanche N. Gru­nig.
Sou­te­nue le 8 décembre 2003 à l’U­ni­ver­si­té de Paris 8 (Rap­por­teur).

 

5. Recherches

Thèmes de recherche

Les recherches de Laurent Per­rin s’appuient sur une hypo­thèse théo­rique très géné­rale – dis­cu­table sans doute et peu consen­suelle en dehors de quelques cercles limi­tés de séman­tique énon­cia­tive – selon laquelle les expres­sions lin­guis­tiques ne consistent pas prio­ri­tai­re­ment à repré­sen­ter les états de choses aux­quels leurs énon­cés réfèrent. La fonc­tion pre­mière des mots et des phrases de la langue, dans cette optique, est d’abord de qua­li­fier les opé­ra­tions dis­cur­sives dont ils pro­cèdent, les pro­prié­tés sub­jec­tives qui s’y rap­portent, dont ils ne sont que la contre­par­tie ver­bale. Libre­ment ins­pi­rées de Ducrot, les recherches de Laurent Per­rin relèvent sous cet angle d’une approche prag­ma­tique inté­grée – à une séman­tique ascrip­ti­viste (vs des­crip­ti­viste) – du sens contex­tuel des énon­cés. Elles s’inscrivent ain­si dans une tra­di­tion héri­tée notam­ment de Bakh­tine, Bal­ly, Jakob­son, Ben­ve­niste, Aus­tin… dont l’objectif est de remettre la langue en phase avec la parole.

Les publi­ca­tions scien­ti­fiques affé­rentes peuvent être clas­sées selon les entrées thé­ma­tiques sui­vantes :

  1. Mar­queurs dis­cur­sifs, énon­cia­tion et dis­cours
    (Macro-syn­taxe et séman­tique des adverbes d’énonciation, moda­li­sa­teurs, connec­teurs et opé­ra­teurs argu­men­ta­tifs)
  2. Dia­lo­gisme et poly­pho­nie – Voix et points de vue en langue et en dis­cours
    (Echos, reprises et refor­mu­la­tions, pré­sup­po­si­tions, confir­ma­tions, conces­sions, nega­tions et réfu­ta­tions)
  3. Formes et fonc­tions du dis­cours rap­por­té
    (En contextes nar­ra­tifs, argu­men­ta­tifs et dia­lo­giques)
  4. Tropes et figures de rhé­to­rique
    (Méta­phores, méto­ny­mies, litotes, hyper­boles, iro­nies)
  5. Expres­sions idio­ma­tiques, locu­tions et pro­verbes
    (Fige­ment lin­guis­tique et lexi­ca­li­sa­tion. Défi­ge­ments dis­cur­sifs et inter­pré­ta­tifs)
  6. Ethos dis­cur­sif et sub­jec­ti­vi­té
    (En séman­tique énon­cia­tive, rhé­to­rique et ana­lyse des dis­cours)
  7. Sub­jec­ti­vi­té de l’esprit
    (En sciences cog­ni­tives et neu­ros­ciences)

Principales conférences et colloques

3–5 juillet 2019 : Confé­rence plé­nière inti­tu­lée « Moda­li­tés dia­lo­giques et poly­pho­niques de l’énonciation ».
Uni­ver­si­té Lumière – Lyon 2, invi­ta­tion au col­loque inter­na­tio­nal « Les voix en dia­logue. Hété­ro­gé­néi­té énon­cia­tive et dis­cours en inter­ac­tion », orga­ni­sé par H.C. de Cha­nay (Lyon 2), D. Caillat (Lyon 2) et A. Nowa­kovs­ka (Mont­pel­lier 3).

8–10 mai 2019 : Mis­sion Eras­mus à Gala­ta­sa­ray (Uni­ver­si­té fran­co­phone d’Istanbul).
Pré­sen­ta­tion du Mas­ter Lettres de l’Université de Paris-Est Cré­teil. Cours de lin­guis­tique tex­tuelle aux étu­diants pres­sen­tis pour un double diplôme de Mas­ter entre l’UPEC et Gala­ta­sa­ray.

15 mars 2019 : « Voix et points de vue dans le dis­cours : pro­prié­tés lin­guis­tiques, sémio­tiques et neu­ro­phy­sio­lo­giques ».
Uni­ver­si­té Lumière – Lyon 2. Invi­ta­tion au sémi­naire LANDES (ICAR), orga­ni­sé par Pier­lui­gi Bas­so et Natha­lie Ros­si-Gen­sane (Lyon 2).

13 décembre 2018 : Uni­ver­si­té de Tours. Invi­ta­tion à une Jour­née d’étude. Table ronde inti­tu­lée « Jour­née Enon­cia­tion à Tours » – orga­ni­sée par Syl­ves­ter Osu (Tours), Sophie Anque­til (Limoges), Marion Ben­di­nel­li (Besan­çon) et Natha­lie Gar­ric (Nantes).

27 juin 2018 : « Énon­cia­tion et cog­ni­tion, ana­lyse lin­guis­tique et neu­ro­phy­sio­lo­gique de la phrase comme forme énon­cia­tive ».
EHESS, Paris, invi­ta­tion à la jour­née d’étude : « Lin­guis­tique et écrit 5 », orga­ni­sée par Marion Carel et Dinah Ribard. (Pour­suite des échanges le 3 décembre 2018)

5 jan­vier 2018 : « Marques lin­guis­tiques des voix et points de vue dans le dis­cours ».
Uni­ver­si­té de Ber­gen (Nor­vège), invi­ta­tion à don­ner cours de for­ma­tion doc­to­rale (Mas­ter class for PhD can­di­dates) sur la notion de poly­pho­nie en lin­guis­tique.

10 novembre 2017 : « Ouf, Enfin, Tant mieux, Tant pis. L’expression lin­guis­tique des affects asso­ciés à l’expérience énon­cia­tive ».
Uni­ver­si­té de Paris Est – Cré­teil. Jour­née d’étude orga­ni­sée conjoin­te­ment par le Lidil12 (IMAGER, Uni­ver­si­té Paris-Est Cré­teil) et le LISAA (Uni­ver­si­té Paris-Est Marne-La-Val­lée) : « Repré­sen­ta­tion des états internes : per­cep­tions, affects, cog­ni­tion et sta­tut de l’expérient.
Dimen­sions pro­so­diques et mor­pho-syn­taxiques ».

9–13 jan­vier 2017 : « Et si la lin­guis­tique saus­su­rienne de la parole déte­nait la clé éga­rée de la valeur moda­li­sante de ce qui est expri­mé ? ».
Uni­ver­si­té de Genève. Col­loque inter­na­tio­nal sur Saus­sure « Le cours de Lin­guis­tique Géné­rale 1016–2016 ».
Table ronde orga­ni­sée par Jacques Moes­chler : « La prag­ma­tique et le para­digme saus­su­rien : dif­fé­rence, conver­gence, com­plé­men­ta­ri­té ou incom­pa­ti­bi­li­té ? »

21 novembre 2015 : « Conscience pri­maire et expé­rience énon­cia­tive ».
Uni­ver­si­té de la Sor­bonne Nou­velle, Paris 3. Col­loque inter­na­tio­nal de l’ASL 2015 « Sciences du lan­gage et neu­ros­ciences ».

28–29 mai 2015 : « Les effets d’in­ten­si­fi­ca­tion asso­ciés aux for­mules : je vous dis pas, que dis-je, c’est dire (si), y’a pas à dire, tu peux le dire ».
Uni­ver­si­dad Com­plu­tense de Madrid, Facul­tad de Filo­logía. Jour­née d’étude : « Regards sur les mar­queurs dis­cur­sif for­més sur le verbe dire ». 

28 novembre 2014 : « Emo­tions du locu­teur, cog­ni­tion et for­mules énon­cia­tives ». Fon­da­tion Mai­son des Sciences de l’Homme (MSH, Paris).
Jour­née d’étude : « Mar­queur de dis­cours et méta­re­pré­sen­ta­tion », orga­ni­sée par le CRISCO (Centre de Recherches Inter-langues sur la Signi­fi­ca­tion en Contexte).

24–25 octobre 2013 : « La voix de l’émotion dans le style Céline ».
Uni­ver­si­té de Liège (Bel­gique), col­loque inter­na­tio­nal « Les figures du peuple. Rhé­to­rique et socié­té », orga­ni­sé par le Ser­vice des Sciences du Lan­gage et Rhé­to­rique.

5–6 sep­tembre 2013 : « Inter­jec­tion et hyper­bole ».
Uni­ver­si­té de Berne (Suisse). Col­loque inter­na­tio­nal « L’hyperbole rhé­to­rique ».

18–20 avril 2013 : « Genre dra­ma­tique et énon­cia­tion ».
Uni­ver­si­té Cadi Ayyad de Mar­ra­kech (Maroc). Col­loque inter­na­tio­nal « Inter­pré­ter selon les genres » (avec André Petit­jean).

30 jan­vier – 2 février 2013 : « Du sens indi­ciel des for­mules énon­cia­tives ».
Uni­ver­si­dade do Rio Grande do Norte (Bré­sil).
8ème Congrès inter­na­tio­nal de l’Association Bré­si­lienne de Lin­guis­tique (ABRALIN).
Par­ti­ci­pa­tion à deux tables rondes consa­crées res­pec­ti­ve­ment à la « prise en charge énon­cia­tive » et au « fige­ment lin­guis­tique ».
Mise en place d’un pro­jet de col­la­bo­ra­tion dans le cadre du groupe de recherche « Gru­po de Pes­qui­sa em Aná­lise Tex­tual dos Dis­cur­sos ».

24–26 mai 2012 : « Pro­prié­tés énon­cia­tives des paren­thé­tiques à visée poly­pho­nique ».
Uni­ver­si­té de Paris Ouest – Nan­terre. Col­loque inter­na­tio­nal « Les verbes paren­thé­tiques : Hypo­taxe, Para­taxe ou Paren­thèse ».

24–25 novembre 2011 : « Des for­mules énon­cia­tives dia­lo­giques poly­pho­nique ».
Uni­ver­si­té de Paris-Est-Marne-la-Val­lée.
Col­loque inter­na­tio­nal « Les théo­ries énon­cia­tives aujourd’hui : Ben­ve­niste après un demi-siècle ».

26–29 mai 2011 : « Moda­li­sa­teurs, connec­teurs et for­mules à effets dia­lo­giques poly­pho­niques ».
Uni­ver­si­té d’Aarhus (Dane­mark).
Col­loque inter­na­tio­nal inti­tu­lé « La lin­guis­tique énon­cia­tive ».

24 mars 2011 : Uni­ver­si­té de Metz.
Ouver­ture du col­loque inter­na­tio­nal sur Robert Mar­tin, en pré­sence de l’intéressé.

26 mars 2010 : « Le sens mon­tré n’est pas dit. Inter­jec­tions, adverbes de phrase et autres for­mules énon­cia­tives ».
Ecole doc­to­rale de Bres­cia (Ita­lie). Ani­ma­tion d’une jour­née d’é­tude et confé­rence.

25 mars 2010 : « Les formes de l’ethos dis­cur­sif et pré­dis­cur­sif ».
Uni­ver­si­té Catho­lique de Milan.

1er novembre 2009 : « Formes lin­guis­tiques et inter­pré­ta­tion poly­pho­nique des énon­cés ».
Uni­ver­si­té d’Aarhus (Dane­mark).

1er au 4 sep­tembre 2009 : « De l’oralité et autres formes de fic­tion énon­cia­tive dans la presse écrite ».
Uni­ver­si­té de Lau­sanne. Col­loque inter­na­tio­nal « Les médias et le poli­tique. Le fran­çais par­lé dans les médias ».

8 sep­tembre 2008 : Uni­ver­si­té de Metz. Ouver­ture du col­loque inter­na­tio­nal « Poly­pho­nie dia­lo­gisme », orga­ni­sé par les Uni­ver­si­tés de Metz et du Luxem­bourg.

10 sep­tembre 2008 : « Poly­pho­nie dia­lo­gisme ».
Confé­rence inti­tu­lée « Les voix de la néga­tion » Uni­ver­si­té du Luxem­bourg.
Col­loque inter­na­tio­nal (en col­la­bo­ra­tion avec Pierre Lar­ri­vée).

6 et 7 mars 2008 : « Phrases sen­ten­cieuses, pro­verbes et sté­réo­types ».
Uni­ver­si­dad Com­plu­tense Madrid – Col­loque inter­na­tio­nal : « Voces y mar­ca­dores del dis­cur­so : de los conec­tores al argu­men­to de auto­ri­dad ».
Orga­ni­sé par J.-C. Ans­combre (LDI-CNRS, Paris), A. Rodri­guez Somo­li­nos et S. Gòmez Jor­da­na (Uni­ver­si­dad Com­plu­tense, Madrid).

Avril 2007 : « Voix et points de vue en langue et en dis­cours. Entre concor­dance et dis­cor­dance énon­cia­tive ».
Uni­ver­si­té de Lau­sanne, dans le cadre du Pro­gramme doc­to­ral des Uni­ver­si­tés de Lau­sanne et Genève. Table ronde sur le dia­lo­gisme et la poly­pho­nie.

Décembre 2006 : « Dire et mon­trer à l’intérieur du sens ».
Dane­mark, Uni­ver­si­té d’Aarhus. Sur invi­ta­tion de Hen­ning Nølke.

Juillet 2006 : Qué­bec, Uni­ver­si­té de Laval. Exper­tise de recherche, ate­liers de tra­vail avec les doc­to­rants. Sur invi­ta­tion du CIRAL.

Jan­vier 2006 : « De l’opacité lin­guis­tique et réfé­ren­tielle des expres­sions ».
Uni­ver­si­té de Mont­pel­lier 3. Sur invi­ta­tion du Centre de recherches Praxi­ling.

Juin 2005 : « Déno­mi­na­tion auto-délo­cu­tive et for­ma­tion du lexique ».
Paris, Sor­bonne Nou­velle Paris 3. Jour­née d’études Consci­la sur « les chan­ge­ments lexi­caux ».

Mai 2005 : « Auto­pho­nie, for­mules et repré­sen­ta­tion de soi dans le dis­cours ».
Cadiz. Col­loque sur l’autocitation du groupe Ci-dit (groupe d’é­tude sur le dis­cours rap­por­té).

Mars 2005 : « Sujet par­lant, locu­teur et énon­cia­teur ».
Lyon II, Jour­née d’études sur la poly­pho­nie, orga­ni­sée par Cathe­rine Ker­brat-Orec­chio­ni.

Sep­tembre 2004 : « Poly­pho­nie et séquence écho ».
Col­loque de Ceri­sy « Dia­lo­gisme, poly­pho­nie : approches lin­guis­tiques ».

Mars 2004 : « Le rôle de pour et de selon rela­ti­ve­ment aux fonc­tions des séquences échos dans la presse écrite ».
Cadiz. Col­loque inter­na­tio­nal du groupe Ci-dit.

Juillet 2003 : « Pro­so­dic cues of local dia­pho­nic repe­ti­tions in conver­sa­tion ».
Toron­to. Congrès de l’I­PraA (Asso­cia­tion inter­na­tio­nale de prag­ma­tique).

Février 2003 : « Style indi­rect, opa­ci­té, point de vue ».
Mai­son des Sciences de l’Homme (MSH, Paris). Col­loque Poly­pho­nie, orga­ni­sé par le cercle des poly­pho­nistes scan­di­naves (H. Nolke ; K. Flot­tum, C. Noren).

Novembre 2002 : Uni­ver­si­té de Ber­gen (Nor­vège).
Séjour de deux semaines, sur invi­ta­tion du Cercle des poly­pho­nistes scan­di­naves. Cours et confé­rences.

Mai 2002 : Uni­ver­si­té de la Sor­bonne Nou­velle, Paris III.
Sémi­naire de Jac­que­line Authier-Revuz.

Jan­vier 2002 : « Poly­sé­mie lexi­cale, expres­sions idio­ma­tiques et figures ».
Uni­ver­si­té de Franche-Com­té (Besan­çon).
Col­loque consa­crée aux « Figures du dis­cours et ambi­guï­té ».

Novembre 2001 : « Le dis­cours rap­por­té argu­men­ta­tif et nar­ra­tif ».
Uni­ver­si­té Libre de Bruxelles.
Col­loque inter­na­tio­nal orga­ni­sé par le groupe Ci-dit (groupe d’é­tude sur le dis­cours rap­por­té).

Juin 2001 : « Pro­so­dy and the per­cep­tion of some pram­ga­tic func­tions of repe­ti­tion ».
Uni­ver­si­té d’Aix-en-Provence. Col­loque Orage.
En col­la­bo­ra­tion avec D. Deshaies, C. Para­dis, L. Ménard.

Octobre 2000 : « Cita­tion, lexi­ca­li­sa­tion et inter­pré­ta­tion des expres­sions idio­ma­tiques ».
Uni­ver­si­té de Paris 3 (Sor­bonne Nou­velle). Col­loque Auto­ny­mie.

Sep­tembre 2000 : « Pro­so­dy and varia­tion in the inter­ac­tio­nal func­tions of repe­ti­tion ».
29th Annual Confe­rence NWAVE (Michi­gan). En coll. avec D. Deshaies et C. Para­dis.

Juin 2000 : 8e Col­loque de Prag­ma­tique de l’Université de Genève.
Expo­sé sur le Libé­ra de Robert Pin­get. En col­la­bo­ra­tion avec A. Auchlin (Uni­ver­si­té de Genève).

Juin 1999 : « The effect of pro­so­dic cues on local dia­pho­nic repe­ti­tions ».
Col­loque Pragma99 (Tel-Aviv). En col­la­bo­ra­tion avec D. Deshaies et C. Para­dis (Uni­ver­si­té Laval).

Octobre 1998 : Pos­ter inti­tu­lé « A few remarks on meta­dis­cur­sive utte­rances construc­ted with verb dire ».
27th Annual Confe­rence NWAVE (Athens, USA). En col­la­bo­ra­tion avec D. Vincent.

Juillet 1998 : « La fonc­tion des reprises dia­pho­niques locales dans le dia­logue ».
6th Inter­na­tio­nal Prag­ma­tics Confe­rence (Reims, Palais des Congrès).

Juillet 1998 : « Les mots de la publi­ci­té ».
Col­loque de 3e cycle romand de lin­guis­tique fran­çaise consa­cré au « lan­gage de la publi­ci­té » (Orga­ni­sé par J.-M. Adam et M. Bon­homme).

Octobre 1997 : « Repor­ted speech : Nar­ra­tive action or dra­ma­ti­za­tion of per­so­nal expe­rience ».
26th Annual Confe­rence NWAVE (Uni­ver­si­té Laval, Qué­bec). En col­la­bo­ra­tion avec D. Vincent.

Juillet 1997 : « La ges­tion conflic­tuelle des moda­li­tés à l’oral ».
16e Congrès Inter­na­tio­nal des Lin­guistes (CIL) (Paris, Palais des Congrès). Table ronde orga­ni­sée par M.-A. Morel.

Mars 1997 : Uni­ver­si­dade Fede­ral de Minas Gerais (Belo Hori­zonte, Bré­sil).
Cycle de cours, confé­rences aux uni­ver­si­tés de Sao Pau­lo, Uber­lan­dia et Belo Hori­zonte.

Octobre 1996 : 25th Annual Confe­rence NWAVE (Las Vegas).
Confé­rence inti­tu­lée « On the Nar­ra­tive and Autho­ri­ty fonc­tions of Repor­ted Speech ».
En col­la­bo­ra­tion avec D. Vincent.

Juillet 1996 : Pos­ter inti­tu­lé « Repor­ted Speech vs Per­for­ma­tive Utte­rances ».
5th Inter­na­tio­nal Prag­ma­tics Confe­rence (Mexi­co). En col­la­bo­ra­tion avec D. Vincent.

Février 1996 : Séjour de trois semaines pour un cycle de cours et de confé­rences à l’université de Laval (Qué­bec). Sur invi­ta­tion du CIRAL.

Juin 1995 : Uni­ver­si­té de Genève. Sixième Col­loque inter­na­tio­nal de Prag­ma­tique, orga­ni­sé par l’u­ni­té de lin­guis­tique fran­çaise.
Confé­rence sur le dia­logue rap­por­té et l’argumentation par auto­ri­té.

Jan­vier 1993 : « Méta­phores et hyper­boles ».
Uni­ver­si­té Colum­bia (New York).

Mai 1992 : Uni­ver­si­té Lumière (Lyon 2).
Col­loque inter­na­tio­nal de lin­guis­tique orga­ni­sé par le CNRS et l’U­ni­ver­si­té de Lyon 2.

Octobre 1989 : Uni­ver­si­té de Genève.
Qua­trième Col­loque inter­na­tio­nal de Prag­ma­tique, orga­ni­sé par l’u­ni­té de lin­guis­tique fran­çaise.

Juillet 1985 : Col­loque inter­na­tio­nal à Urbi­no (Ita­lie) orga­ni­sé par le Centre de Recherches Lin­guis­tiques et Sémio­lo­giques de l’U­ni­ver­si­té de Lyon 2. Confé­rence sur l’i­ro­nie.

 

6. Liste des Publications

* * * * *